Les résurgences de l'Ouysse :

l'arche de pierre

En des temps immémoriaux, l'Ouysse a érodé les calcaires les plus tendres et creusé cette arche de pierre que l'on appelle également "l'Oeil". 

Aujourd'hui, la rivière est enserrée en contrebas, entre des falaises.

Ce boyau de plusieurs mètres de diamètre et de plusieurs dizaines de mètres de long s'enfonce dans la paroi rocheuse, tout près de l'arche dont il était le prolongement avant que des éboulements ne les séparent.

En contrebas de l'arche, l'Ouysse décrit un méandre serré. En son point le plus étroit, un bief a été creusé par une confrérie de moines, au travers de la barre rocheuse. 

On distingue encore dans le rocher les décrochements et les rainures qui servaient à réguler le débit d'eau à l'aide d'une vanne coulissante.

Le moulin que ce bief devait alimenter n'a toutefois jamais vu le jour car le niveau de l'Ouysse a baissé trop rapidement du fait de l'infiltration de la rivière dans le sol.

 

La confrérie des moines avait édifié sur le pech de l'église (photo de gauche), situé juste en face de l'arche, une chapelle dont il ne reste presque plus rien. Ils exploitaient également une ferme aujourd'hui ruinée (photo de droite).

 

Retour au menu : Les résurgences de l'Ouysse

 

  • google-plus-square
  • Twitter Square
  • facebook-square

Copyright Claire et Robert Belmas

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now