Vieux métiers oubliés sur le bord du chemin :
les lauzièrs du Minervois

 

En occitan, le terme lausièr (ou lauzièr) désigne une carrière de pierres plates (les lauzes, en Français); mais ce terme s'étendait aux édifices que ces matériaux permettaient de construire. Ainsi le mot lauzièrs s'applique-t-il, dans le Minervois, à de longs murs de pierres destinés à endiguer le ravinement et à délimiter les parcelles.

Vieux chemin empierré envahi par la végétation.

Ce vieux sentier pavé serpente dans la garrigue entre les murs de lauzes qui s'étirent à l'infini.

Grand mur de lauzes. Vue élargie.
Grand mur de lauzes, vue rapprochée, détails sur la technique de construction.

Ces deux photos font clairement apparaître la technique de construction des lauzièrs. Les pierres plates étaient disposées horizontalement et verticalement de manière à se bloquer les unes les autres, pour encaisser les efforts dus au poids de l'édifice et à la poussée de la terre. Les interstices étaient bouchés à l'aide de pierres plus petites.

Ancien  bac de pierre artisanal, ayant servi à presser des olives

Remarquons au passage ce bloc de pierre creusé en son centre, qui servait autrefois à broyer les olives.

Bâti de puits construit de lauzes
Très grand mur de lauzes, s'étirant le long des vignes.

Nous voyons à gauche, au milieu des vignes, un puits bâti de lauzes, et à droite, face à ce puits, un lauzièr impressionnant. La terre est très caillouteuse sur les contreforts de la Montagne Noire. La vigne et les oliviers sont ici les seules cultures possibles. Encore a-t-il fallu auparavant débarrasser les sols de leur caillasse. Adressons au passage un salut à toutes ces générations qui, sans moyens mécanisés, ont évacué des milliers de tonnes de pierre et ont édifié ces majestueux lauzièrs.

 

Retour au menu "Vieux métiers oubliés"